Désirs d'Avenir - Grand Alès (Gard 30)

23 décembre 2006

DA Grand Alès a les honneurs du Monde

Dans Le Monde daté du 23/12/06 :


Créée au début de l'année, Désirs d'avenir, l'association de Ségolène Royal, survit à son investiture. Les membres des comités plébiscitent cette nouvelle forme de militantisme, loin du cadre du PS La libre antenne de la politique

LE MONDE | 22.12.06 | 14h31
ALÈS, MARSEILLE, MARIGNANE, MONTPELLIER ENVOYÉ SPÉCIAL

ll est dix heures du soir dans la salle municipale de Cendras, petite commune minière des environs d'Alès, dans le Gard. Après deux heures de discussion, l'heure est venue pour les trente militants du comité Désirs d'avenir du Grand Alès de boire un gobelet de vin en mangeant les tartes préparées par les militantes. L'association Désirs d'avenir, présidée par Christophe Chantepy, a été créée au début de l'année pour soutenir la candidature à l'investiture de Ségolène Royal. Plus d'une centaine de comités existent aujourd'hui, parallèlement aux sections du Parti socialiste.

Un jeune retraité de l'enseignement, adhérent du Parti socialiste depuis le printemps, raconte avoir été "subjugué par Ségolène, mais surtout par l'ambiance qu'elle crée autour d'elle" quand il est allé l'écouter à Florac, en Lozère. Mais ce qui l'enchante le plus, ce sont les débats : "Au fond, peu importe que nos propositions servent ou pas. Ce qui compte, c'est que cela crée une dynamique très forte." Cet homme qui n'avait jamais adhéré à un parti réfléchit à haute voix : "Qui, à un quelconque moment, m'a donné l'occasion de parler ? De dire librement ce que je pense ? On me laisse la parole, on me demande même de la prendre. C'est peut-être une utopie, mais les utopies sont belles."

Le trésorier de la section locale et "prof du technique" renchérit : "Ségolène a tout bousculé. Elle a lancé des débats sur ce qui se disait dans les couloirs du parti et pas dans les réunions." Pendant deux heures, vingt hommes et dix femmes ont confronté leurs arguments. Certains se retrouvaient sur les positions du PS quand d'autres, en particulier les jeunes femmes, bousculaient les vieux schémas.

Dominique, "toute nouvelle directrice d'école" et adhérente de fraîche date, se disait choquée de "l'attachement des professeurs à leur statut". Valérie expliquait que "souvent les parents d'élèves sont hallucinés par ce que leur répondent les profs." Tous ont parlé des "questions de fond, à partir de ce qu'on vit, de ce qu'on voit", souligne Dominique. C'est ce qui frappe quand on parle avec les adhérents de Désirs d'avenir : le plaisir pris à parler librement en partant de sa propre histoire.

A Marseille, peu avant le sacre de Ségolène, se tient une grande assemblée des comités des Bouches-du-Rhône. Parmi la centaine de présents, une écrasante majorité est membre du PS. Pourtant cette assemblée ne ressemble pas à une fédération.

D'abord, on s'assied en rond dans la grande salle, et non face à une estrade où sont installés les élus. Nadia Brya, présidente du réseau dans le département, explique : "On fait très attention à ce genre de choses, afin que chacun se sente à égalité avec les autres." Les interventions ont été choisies "en fonction de la démarche singulière de chaque collectif, de chaque groupe ou de l'individu qui a réfléchi sur un sujet".

Une militante dit que, s'intéressant à la décentralisation, elle a relu l'ensemble des textes qui l'ont fondée et "redécouvert l'importance du tournant de 1982", lors des lois Defferre. Un autre, voulant montrer qu'il faut "repenser le local et les spécificités du territoire", raconte l'histoire d'"apprentis sorciers" qui ont tenté de dessaler l'étang de Berre en faisant rejeter par EDF de l'eau douce. Il conclut : "On sauvera l'étang de Berre car Ségolène Royal sera présidente de la République et qu'elle a sauvé le Marais poitevin." Rires, applaudissements. Le débat reprend, fidèle à l'idée que "l'expérience est une expertise".

A Marignane (Bouches-du-Rhône), l'animateur, Vincent Gomez, au PS depuis 1989, confirme : "Dans ces réunions, chacun a son mot à dire, parce que chacun peut échanger à partir de son terrain. Et puis il n'y a aucune gêne, on peut sortir des clous du programme."

Au comité de Montpellier, qui se réunit dans l'arrière-salle d'un bar, les militants ont décidé de discuter de "démocratie d'opinion, démocratie représentative et démocratie participative." Yvan Nosbé, un des animateurs du groupe, dix-sept ans de parti et jospiniste rallié à Mme Royal, argumente : "Il faut traiter de la méthode avant de parler du fond."

Dans la salle bondée, une trentaine d'hommes et une vingtaine de femmes écoutent attentivement deux professeurs d'université invités à cadrer les débats. Le premier évoque Benjamin Constant et sa distinction entre "le peuple en gros et le peuple en détail", le second décrit des expériences contemporaines de démocratie participative. Une forêt de doigts se lève, chacun veut parler. L'un de son expérience "lors de la consultation sur la ligne 2 du tramway" ; l'autre de "l'élaboration, par des gens qui ne savent ni lire ni écrire, des budgets participatifs"...

Deux heures plus tard, chacun a parlé, et les coordinateurs proposent de "faire remonter tout ça" sur le site de Désirs d'avenir. Car, comme après les autres réunions, il faut envoyer à "notre candidate ces réflexions, ces idées, ces propositions venues d'en bas", explique Mylène, trente ans de parti, "retraitée que les lois Raffarin ont remise au travail". Quand on lui demande en quoi ces assemblées diffèrent de celles du PS, alors qu'elles sont composées à peu près des mêmes gens, elle répond : "Ici il n'y a pas de hiérarchie, on a juste une équipe d'animation sans pouvoir. Rien ne vient d'en haut, sinon des demandes. Quand on est en section, on écoute le secrétaire, l'élu. Ici on s'écoute les uns les autres. C'est toute la différence."

Michel Samson Article paru dans l'édition du 23.12.06

Posté par da_grandales à 13:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 décembre 2006

Débat participatif à Strasbourg

Premier grand débat participatif de la campagne organisé à Strasbourg avec plus de 1500 participants.

"Avec vous, je veux construire la France qui se bat et la France qui se relève!"




Segolene - Débat participatif Alsace
envoyé par da93

Posté par da_grandales à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2006

Débat participatif

Le prochain débat participatif organisé par Désirs d'avenir Grand Alès aura lieu :

Mercredi 10 janvier 2007
à 18h30
Maison pour tous de Saint Christol lez Alès

sur le thème : "La vie chère"

 

 


Segolene - Débats - Pouvoir achat
envoyé par da93

Venez nombreuses et nombreux !

Posté par da_grandales à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 décembre 2006

Ségolène ROYAL, pour que ça change fort !

316466288_f96ba08a5c

Posté par da_grandales à 11:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chevènement rejoint Ségolène ROYAL

Après le Parti Radical de Gauche, c'est au tour du Mouvement des Citoyens de Jean Pierre Chevènement de rejoindre la candidature de Ségolène Royal.

JP Chevènement a annoncé hier qu'il retirait sa candidature au profit de Ségolène. Jour après jour la gauche se rassemble derrière sa championne....

Posté par da_grandales à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2006

Débat participatif "Education, formation, accès au travail"

Le prochain débat participatif de Désirs d'avenir Grand Alès aura lieu :

Mercredi 6 décembre à 19h30
au foyer des jeunes de Cendras

Nous échangerons sur le thème "Education, formation et accès au travail"

Venez nombreuses et nombreux !!!

Notre réunion se terminera par un buffet dinatoire (participation aux frais de 5 €)

Contact >> 06 11 50 76 54 / desirsdavenir_grandales@yahoo.fr

Posté par da_grandales à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2006

Le staff de campagne de Ségolène ROYAL

Voici la liste complète des 15 personnes qui "piloteront" la campagne présidentielle de Ségolène Royal, annoncée mardi aux agences de presse par la candidate socialiste:

- Directeurs de campagne: François Rebsamen, maire de Dijon et numéro deux du PS Jean-Louis Bianco, ancien secrétaire général de l'Elysée

- Directeurs adjoints de campagne: Patrick Mennucci, vice-président du conseil général des Bouches-du-Rhône Danielle Bousquet, députée des Côtes-d'Armor et vice-présidente de la délégation de l'Assemblée nationale aux droits des femmes Yvon Collin, délégué général du PRG et sénateur du Tarn-et-Garonne

- Chef de l'équipe des porte-parole: Julien Dray

- Conseiller spécial: Jack Lang

- Chargés de mission: Bruno Le Roux, secrétaire national du PS aux élections Aurélie Filippetti, écrivain et ancienne militante Verte Ouarda Karaï, membre du pôle élections du PS

- Mandataire financier: Dominique Bertinotti, maire du 4e arrondissement de Paris

- Directeur de cabinet: Christophe Chantepy, président de l'association "Désirs d'avenir"

- Chef de cabinet: Camille Putois, qui était jusqu'à mardi chef du bureau des élections du ministère de l'Intérieur

- Chargées de l'animation des comités "Désirs d'avenir": Yvette Roudy, ancienne ministre des Droits de la femme Safia Otokoré, secrétaire nationale adjointe du PS aux sports.

Posté par da_grandales à 13:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 novembre 2006

Discours de Ségolène ROYAL lors du congrès d'investiture

Dimanche 26 novembre, à la Mutualité à Paris, Ségolène ROYAL a été officiellement investie comme candidate du PS et du Parti Radical de Gauche... voici son discours :


Segolene - Congres investiture PS
envoyé par da93

Posté par da_grandales à 10:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 novembre 2006

A Alès c'est ELLE !

Merci à toutes et tous pour cette mobilisation, bravo à notre candidate à qui nous avons donné hier soir un formidable élan pour 2007 !

En route pour faire gagner la gauche et nos valeurs au mois de mai prochain.

Rejoignez nous pour faire gagner la gauche et Ségolène !
>> 06 11 50 76 54 / desirsdavenir_grandales@yahoo.fr

Les résultats alésiens et gardois :

>> Section Robert Gourdon :
Inscrits : 76 / Exprimés : 55 (72 % de participation)
Ségolène ROYAL : 42 (76 %)
Dominique STRAUSS KAHN : 12 (22 %)
Laurent FABIUS : 1 (2 %)

>> Section Louise Michel :
Inscrits : 102 / Exprimés : 73 (72,5 % de participation)
Ségolène ROYAL : 37 (50,5 %)
Dominique STRAUSS KAHN : 23 (31,5 %)
Laurent FABIUS : 13 (18 %)

>> Au total sur Alès :
Inscrits : 178 / Exprimés : 128
Ségolène ROYAL : 79 (62 %)
Dominique STRAUSS KAHN : 35 (27 %)
Laurent FABIUS : 14 (11 %)

>> Dans le Gard :
Inscrits : 2934 / Exprimés : 2555
Ségolène ROYAL : 1462 (57,2 %)
Dominique STRAUSS KAHN : 770 (30,2 %)
Laurent FABIUS : 323 (12,6 %)

Posté par da_grandales à 13:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]